mardi 3 mai 2016

Un avant goût d'un monde fini

Alors que la révolte gronde dans le monde ouvrier et universitaire, d’autres s’accrochent à leur poste.
Si vous écoutez les informations ou les magazines d’info tels que « c’est dans l’air», les explications de Pujadas et de ses « experts » Langlet, par exemple qui nous explique l'économie à sa façon. Ils se donnent des titres ronflants comme expert mais ne sont qu'au service du pouvoir.
Il y a aussi les matinales avec leurs prêcheurs : Apathie, Cohen, Salamé et autres qui nous font comprendre qu’on a rien compris. Heureusement ce monde est sur son déclin il vit ses derniers moments. Dans l’émission de « C’est dans l’air » du 12/04/2016 on nous explique que la politique est une affaire de grandes personnes, qu’il faut de l’expérience, c’est un métier en quelque sorte et on y va de « ces jeunes ne pensent qu’à s’amuser!», « Ils ne sont pas concernés !» et tout le reste comme « Critiquer les politiques c’est faire du populisme!». Faut dire que les invités sont deux journalistes et deux sociologues un peu réacs.

Comment peut-on occulter tout ou partie de la population avec seulement un revers de mots réactionnaires. Coluche disait à l’époque « Circulez y a rien à voir! » C’est toujours d’actualité. C’est à ce vieux monde de circuler. Mais ils s’accrochent, il y a encore des miettes à ramasser. Il n'y a qu' à voir le nombre de concurrents près à se battre pour l'élection. Je soupçonne que cela doit être juteux pour que tout ce "beau" monde veuille en découdre. L’argument de dire : « Il faut de l’expérience !» Est faux, la politique est la gestion du bien public ce ne devrait pas être un métier. Chacun dans la cité doit pouvoir faire entendre sa voix, cette dernière ne doit pas être bâillonnée par un groupe de personnes qui vit des deniers de l’état ne pensant qu’à se faire réélire.
Donc il faut dépoussiérer tout ce vieux monde, inventer une autre démocratie une vraie pas un semblant pas une oligarchie comme maintenant. Si cela ne convient pas à cette bourgeoisie installée ; faudra qu’ils changent ou qu’ils partent. Il faut donner un souffle nouveau, je me suis laissé avoir à chaque fois lorsqu'un jeune arrivait dans ce monde politique, je me disais "avec lui ça va changer!" en fait de changement c'est lui qui évoluait du côté de la langue de bois, de la bien-pensance et on était reparti pour attendre un nouvel élu. Le problème est que ce sont les mêmes qui gèrent tout , d'abord l'école d’où ils sortent, ensuite les lois qu'ils votent ou ne votent pas pour garder leur privilèges. On parle de non cumul et l'on voit le ministre de la défense qui veut garder la présidence de la région. Le pire là dedans est qu'ils ont une notion d'impunité. La liste est longue de députés qui ne font pas grand chose d'autres, qui magouillent et ne sont jamais punis alors que vous dépassez la limite de vitesse autorisée et on vous assomme tout de suite. Je ne parle pas du sénat qui est la retraite dorée de ces politiciens indéboulonnables. Bon j'arrête là car je commence à m'énerver c'est pas bon pour la santé.

Il faut donc évoluer. Trouver de nouvelles têtes, faire participer le peuple aux décisions, en finir avec cette cinquième république qui permet à un homme, ne représentant qu'à peine 20% de la population, de prendre des décisions ou de ne pas en prendre. Il y a différentes façons d’y arriver.
Pas plus de deux mandats non renouvelables semble la meilleur solution. Pas de cumul un maire ne doit pas être député et vice versa. Un plafond de rémunération respecté et non négociable. Avec ces petites mesures vous verrez que, dans pas longtemps, il y aura moins de prétendants.

Pour l'économie, ne pas mettre toutes les entreprises dans le même panier. Aider les PME, PMI pas les autres qui engraissent des actionnaires. Combien de milliards injectés pour combien d’emplois créés? Comment peut-on croire à un angélisme, à une conscience républicaine quand il est question d’argent et que l’on peut s’en mettre pleins les poches. Là je vais me faire traiter de populiste ou de démagogue par cette classe qui a la parole et qui n'admet aucune critique sans sortir ces arguments bidons.

La seule façon d’aider les entreprises serait de diminuer les charges et surtout d’alléger toute la paperasserie. Après il faut laisser la libre entreprise se faire. On ne devrait pas critiquer les entrepreneurs, il en faut et bien souvent ce sont d’anciens salariés. Ce sont eux qui font marcher un pays. Il faut taxer le profit, la fuite des capitaux et récupérer l’argent de l’évasion fiscale. Pourquoi par exemple tous les tennismen français sont en Suisse, s’ils habitent la Suisse ils ne devraient pas jouer en équipe de France. Je parle d’eux mais je pourrais parler de beaucoup d’autres; tous ces gens qui ont profité du système éducatif, social et de la santé puis vont planquer leur argent ailleurs c’est scandaleux. Vous verrez qu’ils reviendront chercher leur retraite plus tard.

Voilà tout est à reconstruire en inventant un autre monde où tous seront concernés. Comme le disait Hollande le changement c’est maintenant, en fait c’est la seule chose valable qu’il ait dite lors de son quinquennat.