lundi 18 janvier 2016

Avec Moix on va se coucher!


Je regardais « On n’est pas couché» et j’en ai eu marre de ces paroles insultantes envers les invités.
Ce genre d’émissions est insidieux on croit assister à une émission de divertissement et ce n’en est pas une, on pourrait croire que c’est une émission politique mais ce n’en est pas une non plus.
Alors qu’elle est  le genre de l’émission? Peut-importe dira-t-on  et cela me conviendrait mais les animateurs de « on n’est pas couché » sont tellement politiquement corrects qu’ils doivent bien la définir eux.
En fait je me doute dans quelle domaine on peut la classer.
Cette émission est faite pour servir cette nouvelle classe qu’on pourrait nommer bourgeoisie (là  Yann Moix va encore sortir ces grandes définitions au cours de l’Histoire car il ne vit que dans le passé, incapable de remettre les qualificatifs dans un nouveau contexte). Pendant plus d’une heure on assiste à un cours de bien pensance;  enivrés de leur pouvoir Ruquier et les animateurs vont nous donner des leçons à nous pauvres petits incultes que nous sommes.
Quand j’ai appris que Yann Moix allait faire partie de l’émission je me suis dit « ah! Quelqu’un qui va relever le débat» J’ai bien vite déchanté son comportement pédant, cette façon de diriger le débat pour que ce soit lui l’Intéressant et non l’invité devient vite insupportable. Il est Intello et veut le faire savoir, il est le summum de ce que l’on voit à la télévision où la question est plus importante que la réponse, en fait c’est sur toutes les chaines,  dès que la question est posée on tend la main vers l’invité pour lui dire de se dépêcher car il y a une autre question qui arrive quel que soit la réponse. Donc Yann Moix y va de sa petite science et quand il sent que cela ne tourne pas à son avantage il commence à être méchant et sourit bêtement comme un gamin (voir l’interview avec  Mathieu Kassovitz et…. ou il a dépassé les limites du supportable). Ce type ne comprend rien à la vie d’ailleurs il a suivi le cours confortable d’un petit bourgeois. Il n’a donc pas appris le savoir-vivre et méprise la masse populaire (il va encore prendre ces livres d’histoire pour définir populaire) car c’est cela qu’on apprend dans sa société à lui. Bien sûr il y a des invités pas très performants avec des idées parfois à combattre mais on n’est pas dans une arène et il ne doit pas y avoir de vainqueur si ce n’est le téléspectateur qui pourrait faire évoluer sa vision des choses. Téléspectateur? j’ai dit je ne pense pas que ce soit un paramètre qui rentre en compte dans l’émission. Le téléspectateur se réduit à une courbe d’audience et comme les statisticiens font partie du même monde alors on  arrange des courbes et les chiffres.
L’ennui dans tout ça ce n’est pas que vous vous amusiez dans le poste de télé (nous sommes réduits à regarder des gens en train de s’amuser, parfois ils rigolent sans que l’on sache pourquoi)  c’est qu’à force de vous écouter parler, vous laissez les gens sur le côté de la route. La personne qui bosse 10 heures par jour trajet compris et qui ouvre son téléviseur pour s’entendre dire « ce qu’il faut penser»,  «ce que vous devez savoir » et « c’est pas bien de manifester» ne comprend plus rien. Il entend parler de milliards, de gens qui gagnent toujours plus encore et même si le patron a merdé on lui donne un parachute doré; les animateurs de télé aussi gagnent des millions pour bien nous montrer que vous faîtes partie du même monde.
Donc dans ces gens brimés il y a forcément ceux qui vont se radicaliser, mais ce n’est pas grave car vous allez nous trouver une explication qui va vous arranger et ne pas vous remettre en question.
En interviewant  Lydia Guirous qui parait, il est vrai, un peu brouillon dans ces idées, Yann Moix sort son grand jeu en allant chercher dans l’histoire les définitions de mots comme « République » alors que l’on parle du présent. Chaque émission il parle de la shoah, faudrait qu’il prenne un peu de recul. Il jette cette atroce période à la tête des gens. Ces invités n’en sont aucunement responsables et ne vont pas s’excuser à chaque fois; dans ce cas ici Guirous parle de la Burka comme d’une étoile jaune, il n’y a pas matière à s’offusquer Balavoine disait « ton étoile jaune c’est ta peau », ce n’est qu’une image qui n’altère en rien l’image des juifs. Mais là encore il faut être politiquement correct. Pourquoi ne parle-t-il pas de Polpot et son million de morts et Staline et Mao et leur vingtaine de millions de morts et les états unis qui ont soutenu les dictatures d’Amérique du sud dont je n’ai plus le nombre de mort. Et surtout des responsables dont certains encore vivants  qui ont laissé faire ces atrocités sous couvert de basses excuses politiques ou économiques. Monsieur Moix vous n’avez pas à vous accaparer ces événements et à les prendre à votre compte c’est indécent.
Là où avait raison Lydia Guirous c’est lorsqu’elle parle de mondes différents en France, vous les gens de la télé, faites partie de la classe dirigeante qui a le droit à la parole, vous êtes du côté du pouvoir et de l’argent et forcément vous faîtes en sorte de servir le monde dans lequel vous êtes. Vous pourriez avoir une fonction  en éduquant en formant les gens mais vous n’allez pas vous faire avoir des fois que le peuple deviendrait trop instruit et prendrait votre place.
Je ne parle pas de Madame Salamé car elle est le prototype même de ce que représente les médias aujourd’hui d’ailleurs elle reste à France-Inter comme Monsieur Cohen après une purge de la station orchestrée par un certain Val( beaucoup de choses à dire sur cette personne qui vient pleurer les dessinateurs de Charlie. Indécent!).
Voilà moi je n’ai jamais le droit à la parole, je regarde de temps en temps en y croyant. Evidemment quand on prend la parole comme je fais on est brouillon et un peu trop subversif. Alors ne m’en veuillez pas trop.

Le monde dans lequel je vis est façonné par et pour votre classe j’essaie de l’améliorer à mon niveau mais je n’ai pas les mêmes armes que vous.