mercredi 20 février 2013

Bienvenue sur les matinales

Combien de matinales se sont installées ces dernières années scannez la bande FM vous verrez.
La place primordiale est faite à ces chroniqueurs politiques. Chaque jour inlassablement, ils décryptent la vie politique. je n'arrive pas à savoir combien d'auditeurs ça intéresse mais s'ils sont nombreux je n'ai rien compris.Inviter des politiques pour qu'ils récitent leurs baratins toujours avec la même musique les mêmes mots quelle que soit le bord qu'ils représentent, c'en devient fatigant.De plus ce qu'ils annoncent un jour  ils en diront le contraire le lendemain et le surlendemain clameront : "je vous l'avez bien dit!" forcément! Évidement ils sortent des mêmes écoles où on leur a appris à parler quel que soit le contenu, ce qu'il faut c'est que cela soit percutant que ça fasse le buzz.
C'est la dictature de la petite phrase
Pour cela  les politiques sont de connivences avec les journalistes qui entretiennent leur gagne-pain. C'est une classe, une nouvelle bourgeoisie où ils se complaisent sans se frotter à la masse. Comment peut-on les croire encore, ils laissent un pays exsangue, ils se sont servis grassement se disant "pendant qu'on est au pouvoir profitons-en!" Et ce à chacun leur tour, la gauche, la droite. Vous qui me lisez, vous gérez un budget, vous faites attention de ne pas être dans le rouge même s'il faut faire des efforts, être moins aimés car on dépense moins. Eux non! ils dépensent sans compter pour se faire aimer et après nous le déluge. On y est dans le déluge, et croyez-moi la plus part de ces responsables s’apprêtent à quitter le navire quitte à foutre des coups de rame à ceux qui veulent passer devant. "Démagogie que tout cela! Populisme!" Je les entends crier, bien sûr ils inventent des mots ou les mettent au gout du jour je dénonce simplement et suis partie prenante dans ce chaos. Je suis responsable, dans mon boulot si je fais une bêtise je la paie tout de suite; eux ils ne paieront pas, ils sont payés d'ailleurs pour cela et grassement. Enfin je m'emporte, mais que voulez-vous à force d'entendre des conneries et de ne pas avoir la parole ça frustre. Ils parlent de démocratie alors qu'on est dans une oligarchie, Nous voudrions changer cela on ne le pourrait pas car ce sont eux qui font les lois et ils ne vont pas se couper l'herbe sous le pied pas fou.
"Fallait pas voter!" j'en entends dire, mais le vote n'est pas représentatif, on fait tout pour nous le laisser croire mais c'est faux; d'ailleurs si le vote ne leur convient pas ils s'arrangent pour faire passer leurs désirs outre la volonté du peuple. Ce qu'il faut, pour être constructif, c'est changer le mode de scrutin abolir le vote à la majorité, inventer autre chose le tirage au sort comme le faisaient les Athéniens par exemple  ne plus avoir des gens qui font de leur vie une carrière politique et qui sont prêts à tout pour ne pas la quitter, il n'y a qu'à voir le combat de coqs de l'UMP. Pitoyables! Et leur large conscience ne les empêche pas de venir pérorer, nous donner des leçons. Nous nous avons quitté les cours de récré depuis longtemps, eux sortent à peine de la maternelle. Je suis contre les agences de notation mais nous sommes gouvernés par des enfants faut bien quelqu'un pour les noter. Enfin voilà la matinale se termine et je vais partir bosser en songeant que demain sera un autre rêve car je suis optimiste.
Le jour où les rêves deviendront réalité j'irai dormir